Wikipédia comme support de travail universitaire ?

Publié le par Serein


Hier j'ai pris connaissance, par la liste de diffusion de l'Association Wikimédia France, d'une série d'articles sur Framablog consacrés à une expérience de contribution particulière sur la wikipédia anglophone. Elle est à lire ici.

Je vous invite à lire le dossier en entier (même si c'est assez long), mais j'aimerais aussi en faire une petite explication à ma sauce, et surtout essayer d'en tirer quelques leçons et quelques usages possibles.

Je résume un peu les choses : un professeur de littérature d'une université canadienne, lui-même wikipédien, décide de faire travailler ses étudiants (niveau Bac + 3/4 si j'ai bien compris) sur Wikipédia, dans le cadre d'un de ses enseignements sur la littérature sud-américaine. Les étudiants, par groupes, doivent choisir un article et le mener jusqu'au label Article de Qualité, et ceci constitue une part non négligeable (40%) de leur notation sur cette matière.

Le professeur leur fait découvrir le côté "contribution" de Wikipédia, les oblige à rédiger directement sur l'article et non pas en sous-page, et s'adjoint les services d'un Wikiprojet dédié aux articles de qualité, qui va "titiller" les étudiants pour les faire progresser.

Je ne vais pas revenir sur la réussite finale, ni sur l'expérience vue côté prof, côté étudiants et côté wikipédiens, les articles de Framablog le font très bien.

Mais je voudrais en tirer quelques leçons, les expériences pédagogiques sur Wikipédia étant assez fréquentes et pas toujours d'une grande réussite. De façon très personnelle, je pense que le succès de cette initiative repose sur quelques faits :

- les élèves ne sont pas des collégiens ou des lycéens, mais des étudiants déjà bien avancés. Ils savent déjà rédiger et ont une culture de base sur leur sujet.
- le cadre des contributions est bien défini : ils décident des articles avec le professeur, c'est un projet cohérent et limité (la littérature sud américaine) et qui est foncièrement encyclopédique.
- le projet est intégré à leur notation, ça n'est pas "en plus" et ça n'est pas un jeu.
- les contributions sont directement dans l'espace encyclopédique, l'exigence de qualité est donc immédiate.
- les interactions avec les autres wikipédiens sont encouragées et réelles, le projet ne tourne pas en vase clos.
- l'exigence finale est haute : les étudiants ne doivent pas simplement contribuer, ils doivent écrire des articles de qualité.

Le professeur, Jon Beasley-Murray, tire également quelques conclusions que j'estime intéressantes au sujet des rapports entre le travail universitaire et Wikipédia.

Il insiste sur le côté utile de l'exercice (qui vise à enrichir directement un pan de culture sur une encyclopédie en ligne) par rapport à une dissertation, qui finit la plupart du temps au fond d'un carton. Il revient aussi sur le côté contribution - correction, qu'il estime (à juste titre je pense) plus utile que la correction d'une copie, sur laquelle on revient rarement, sur laquelle l'élève ne peut pas s'expliquer, ni s'amender.


Il va encore plus loin en se demandant s'il est plus formateur et plus utile à un étudiant de savoir argumenter sur un sujet donné (cadre d'une dissertation) ou de savoir présenter les connaissances liées à ce sujet, d'être capable de faire des recherches sur un sujet, de synthétiser des sources, de confronter son travail au regard des autres et de travailler en collaboration.
C'est le genre de débat qui créerait immédiatement des hurlements dans une assemblée d'enseignants, mais je crois que c'est très intéressant si on se demande un peu ce que Wikipédia peut apporter à l'enseignement universitaire.

Le volet "argumentation pure", très académique, est une chose sans doute essentielle à maîtriser. Mais l'écriture collaborative, avec des exigences de qualité formelle et de sourçage, la synthétisation du savoir existant, la confrontation au regard des autres, toutes ces choses qui sont le principe même du fonctionnement de Wikipédia, je crois très sincèrement que c'est une part de pédagogie qui n'existe pas dans l'enseignement et qui serait pourtant très bonne pour l'esprit et très utile dans le monde professionnel, où on argumente rarement par dissertation.

Bref, pour ma part je trouve cette initiative très intéressante, sur bien des points. Autant je suis souvent assez réticente devant des utilisations de Wikipédia par des professeurs très bien intentionnés mais qui ne sont pas en mesure de retirer quelque chose de profitable pour leurs élèves (typiquement : des élèves trop jeunes ou un encadrement trop large), autant là je pense qu'il y a quelque chose d'intéressant à creuser.

Je ne sais pas si des expériences avec de tels critères ont déjà été tentées sur la Wikipédia en français, je crois que non. Mais si un tel projet venait à se mettre en place, je crois qu'il serait important de le soutenir et de faire en sorte que ça puisse devenir une expérience universitaire réellement profitable à tous (étudiants, professeurs et Wikipédia). Il me semble aussi que ça serait une manière originale et constructive de dépasser le débat Wikipédia versus Universités.


Commenter cet article

David Monniaux 21/04/2009 16:25

« Et puis, est-il vraiment normal que des travaux non originaux, exécutés par des étudiants dans le cadre d'études payées en bonne part par les contribuables, soient leur propriété, ou la propriété de qui que ce soit ? »Le fait que ces travaux sont non originaux est votre vision de la chose... En termes juridiques, presque tout texte rédigé est original, et protégé par le droit d'auteur dès sa création, quand bien même ce serait une copie d'élève de 6ème.Le droit français accorde la propriété du droit d'auteur aux auteurs, sauf quelques exceptions où un droit est accordé aux employeurs des auteurs (et il y a des exceptions aux exceptions : par exemple, le droit sur les œuvres d'un fonctionnaire d'état produites dans le cadre de ses fonctions appartient à l'État... sauf s'il s'agit d'un fonctionnaire qui a une autonomie de publication, comme un chercheur ou un enseignant-chercheur).Quant aux œuvres des étudiants, elle leur appartiennent, sauf si ces étudiants sont salariés, et encore...

Horteuil 21/02/2009 19:49

« Ce ne sont pas les wikipédiens qui ont noté les élèves... c'est le prof. Après, si le travail est de produire un article de qualité, il est normal que ça soit les wikipédiens qui évaluent ce travail, non ? »Ok, je me suis sans doute mal exprimé : vous écrivez dans votre article que l'évaluation par les wikipédiens compte dans la notation. Comment donc l'obtention d'un label par des personnes dont on ne connaît que plus ou moins les compétences peut entrer dans une notation ? Je persiste à refuser une telle évaluation.« C'est clairement un autre type d'évaluation que celui dont on a l'habitude. »Ce qui ne veut pas dire meilleur.

rdc 20/02/2009 20:24

Bonjour serein, "Je vous invite à lire le dossier en entier (même si c'est assez long), " Long!!! J'ai tout lu et je vais me venger, je vais t'en faire lire moi des pages et des pages ;-) "Je ne sais pas si des expériences avec de tels critères ont déjà été tentées sur la Wikipédia en français, je crois que non. Mais si un tel projet venait à se mettre en place, je crois qu'il serait important de le soutenir et de faire en sorte que ça puisse devenir une expérience universitaire réellement profitable à tous (étudiants, professeurs et Wikipédia). Il me semble aussi que ça serait une manière originale et constructive de dépasser le débat Wikipédia versus Universités." Du coté de la francophonie et de l'éducation, wikipédia s'intègre très bien au Québec autant chez les très jeunes que chez les adultes et je pense que la wikimedia France a intérêt à observer l'évolution du Québec par rapport à Wikipédia. Notre législation est un excellent tremplin entre la France et les État-Unis. De même, le problème de polémique est beaucoup moins important au Québec qu'en France. Sans me lancer dans une trop grande multitude de liens (la vengeance est douce au coeur de l'indien), voici quelques exemples francophones au Canada. Le lundi 16 février 2009 Projet pédagogique sur Wikipédia Simon Villeneuve  Enseignant Physique 203, Cégep de Chicoutimi http://www.profweb.qc.ca/fr/recits/projet-pedagogique-sur-wikipedia/recit/861/index.html Depuis 2005 Université Laval PDFEQ-MST Wikipédia "le PDFEQ-MST Wikipédia est une version du Programme de formation de l'école québécoise" http://wikini.tuxcafe.org/wakka.php?wiki=LesGirouettesConceptsAutomne2005 On a également alithia qui se fait tirer l'oreille à l’Université de Montréal Chaire en droit de la sécurité et des affaires électroniques voir commentaires Benoit = Alithia http://www.gautrais.com/Quand-wikipedia-est-force-de et serein à la plus grande université de tous les temps: Internet Au commencement, il y avait les Vrais Programmeurs http://www.linux-france.org/article/these/hackers_history/fr-a_brief_history_of_hackerdom-1.html a+ rdc Ethnopsychiatrie et espièglerie

Serein 21/02/2009 00:45


Je connais (de loin) le projet du Cegep de Chicoutimi. Il y en a d'autres sur Wikipédia fr. Mais (il faut bien lire mon texte, tss tss ;-) je n'en connais pas d'aussi aboutis que celui décrit ici
sur Fr.

Il faut lire en creux dans les qualités que je trouve au projet canadien les "défauts" que je trouve aux projets francophones :
- participants trop "jeunes"
- encadrement pas assez "serré"
- travail solitaire
- pas de but défini
- pas assez de suivi dans la durée
etc.

Ça n'est en rien une critique des profs qui mènent ces projets. Ils le font comme ils peuvent / veulent. Mais pour avoir enseigné durant quelques années, je pense que l'ensemble des circonstances
réunies par le projet décrit ici détermine son succès. Je ne crois pas qu'il s'agisse ici de législation ou de bon accueil de WP, c'est vraiment une histoire de tambouille interne dans un
cours.

(d'ailleurs si des profs menant des projets WP sur Wikipédia-fr veulent réagir, ils sont les bienvenus)


rdc 19/02/2009 17:41








@ Concombre
 
Le fait de publier sous licence GFDL n'implique aucunement la renonciation à l'ensemble de la propriété intellectuelle, droits d'auteur et droits moraux.
 
La raison d'être de la GFDL est avant tout de permettre d'accélérer les procédures dans le cadre d'une oeuvre créé en collaboration. Sans la GFDL, il faudrait contacter chaque auteur afin d'obtenir la permission implicite par écrit pour utiliser et rediffuser et ce même pour simplement modifier un mot dans un article. Conséquemment, sans cette licence libre cela augmenterait considérablement les délais de publications sur Wikipedia.  
 
Bref, ce n'est qu'une procédure complémentaire à législation en vigueur et ce dans le mouvement philosophique de l'ensemble informelle que l'on nomme la "communauté du libre". C'est-à-dire la gestion même d'Internet et les systèmes informatique dit libre tel que Gnu/Linux, BSD, etc. Aujourd'hui, cette philosophie du libre initialement apparu avec le concept du copyleft en clin d'oeil au copyright tend à s'étendre à d'autre domaines tel que la culture avec des licences du type "Art libre" à l'éducation avec par exemple Sésamath, les sciences en générales tendent également vers le libre et les administrations gouvernementales du monde entier s'impliquent progressivement dans le mouvement du libre. Évidement, le monde des licences libres demeure complexe, car cela implique une cadre législatif plus ou moins obsolète et adapté à la réalité de mondialisation et du phénomène Internet.
 
Personnellement, je suis canadien et de par la francophonie je suis régulièrement les déboires de la France avec le mouvement du libre. Jusqu'à présent ma conclusion en est que la polémique devrait être élevé au rang de sport national des français. ;-)
 
Tiens, je pense que je vais aller donner du fil à retordre à alithia et son drôle de blog. Je vais lui sortir la WTF Public License (What The Fuck you want to Public License)
 
Si, si, je suis très sérieux.
 
"Although the validity of the WTFPL has not been tested in courts, it is widely accepted as a valid license. Every major Linux distribution (Debian, Red Hat, Gentoo, SuSE, Mandrake, etc.) ships software licensed under the WTFPL, version 1 or 2. Bradley Kuhn (executive director of the Free Software Foundation) was quoted saying that the FSF’s folks agree the WTFPL is a valid free software license."  source: sam.zoy.org
 
Amicalement et bienvenue en Amérique!
 
 

Serein 20/02/2009 00:25


Je ne crois pas que le cucurbitacée pensait à une renonciation à des droits (et je pense qu'il sait ce qu'est la GFDL ;-) )

Le problème qu'il soulève, c'est le côté obligatoire de la mise sous GFDL du travail.


Horteuil 19/02/2009 13:52

évaluer > évalué