Quelle place pour une critique de Wikipédia ?

Publié le par Serein

En ce moment, il y a pas mal de chahut dans et hors de WP, pour critiquer, commenter, amender etc.

D'une certaine façon, les blogs consacrés à Wikipédia en sont un exemple. Il y a ceux écrits par des wikipédiens, qui globalement sont d'accord avec le fonctionnement du système, mais pointent du doigt des disfonctionnements au jour le jour, avec plus ou moins de recul, et puis il y a les autres.

Depuis quelques temps, prenant à cœur de plus en plus ma participation à ce projet que je crois toujours beau et utile, j'ai tendance à aller voir autour ce qui se passe, et surtout à réagir. J'ai également décidé de m'investir dans l'association Wikimédia-France.

Depuis que j'ai été élue administratrice, je suis amenée à bloquer des gens, et notamment à me "frotter" à des personnes qui, pour une raison ou une autre, ont été bannies de Wikipédia.

Ces deux choses font que je passe à présent du temps à lire des critiques de Wikipédia hors de Wikipédia.

* La critique "bourde"
Il y a les critiques de journalistes, pas toujours bien informés et prenant le plus souvent appui sur des épisodes médiatiques mais assez peu "graves" pour la vie de WP. Par exemple, annoncer la mort de quelqu'un, pour cette personne et pour les médias, c'est grave (gravissime, même, et je peux le comprendre aisément en ce qui concerne la personne visée), et pour les médias c'est un gros "couac", le genre de chose qui pourrait faire tomber WP. Mais dans le fonctionnement de Wikipédia, c'est assez peu difficile à gérer : retrait de l'information (généralement rapidement), purge de l'historique de la page, blocage du contributeur fautif. Idem pour les diffamations. Et on regrette généralement que les journalistes soient aussi peu au courant du fonctionnement de WP, qu'ils ne prennent pas la peine de lire la FAQ qui leur est destinée ou qu'ils ne touchent pas une fois au bouton modifier.

Passer une heure par jour pendant une semaine sur WP, en farfouillant partout et en prenant des contacts devrait permettre à tout journaliste normalement constitué de se faire une idée du fonctionnement du bazar, et donc de produire un article correct, mais ils n'ont pas le temps...

* La critique "institutionnelle"
Il y a les critiques extérieures, venues du milieu de la culture (je ne mettrai pas "acteurs de la culture" parce que ça fait bondir une certaine A.....a et que je ne voudrais pas être responsable d'une crise cardiaque). Ces critiques portent plus sur le principe même du fonctionnement de Wikipédia, sur sa nature. L'aspect collaboratif est rejeté, le fonctionnement intuitif et progressif également : il leur paraît incohérent de ne pas penser d'abord à l'architecture globale du projet et aux articles qui y seraient intégrer, mais de construire petit à petit et de manière autonome (voire anarchique) les différentes branches de Wikipédia. Ces critiques se focalisent également sur la qualité des articles, réclamant immédiatement une qualité optimale et ne croyant visiblement pas (une fois encore) à l'amélioration progressive.

Ce qui est dommage, c'est que ces critiques demandent en fait qu'on reproduise sur le net ce qui existe sur le papier, c'est à dire un savoir délimité par en haut, contraint à une certaine restriction matérielle, et terminé une fois pour toutes. Alors que la force de WP est de ne pas être soumise à une contingence matérielle de place, et que son principe refuse de figer et les articles, et la liste des sujets traitables. Ça me paraît être assez cohérent dans le sens où le savoir n'est jamais figé, et où progressivement des thèmes qui n'avaient pas de traitement encyclopédique possible finissent par être admissibles.

* La critique "cabale"
Il y a enfin les critiques des exclus de Wikipédia, de ceux qui pour une raison ou une autre ont été bannis. Je refuse de les prendre en bloc, contrairement à ce qu'ils disent parfois. La critique des ces personnes porte sur le pouvoir des administrateurs, en général, et sur le fait que WP serait dirigé par une coterie qui imposerait ses vues en chassant tout contradicteur. La coterie peut avoir des aspects bien divers, ici antisémite, là scientiste, etc. Ce qui me paraît intéressant dans cette sorte de critique, c'est qu'elle porte sur un troisième point (après le pointage des bourdes et celui du principe de fonctionnement) : c'est une critique du fonctionnement interne de Wikipédia, au départ. On refuse tel ou tel point de la vie collaborative du site, on s'est braqué sur telle ou telle chose, on se bat pour dénoncer la ou les cabales, mais force est de constater que toutes ces personnes ont, un jour ou un autre, été suffisamment enthousiasmées par Wikipédia pour s'inscrire, contribuer, s'investir. Donc le principe, quoiqu'ils en disent aujourd'hui, leur convenait. C'est ensuite que cela s'est dégradé.

On pourrait alors croire que les critiques les plus pertinentes concernant Wikipédia viendraient de ce troisième groupe, qui a connu les choses de l'intérieur, qui a un moment partagé les mêmes convictions que les wikipédiens actuels, qui pourrait parler en connaissance de cause. Et il y a à dire, en effet. Tout n'est pas parfait et les fréquents psychodrames à l'intérieur de la communauté wikipédienne sont là pour le prouver. Malheureusement ces critiques ont le plus souvent dérapé vers un dénigrement passionnel et parfois irrationnel qui noie au milieu des injures et des contre-vérités les rares critiques intelligentes et fondées qu'ils écrivent.


La question se pose alors : quel place pour une critique de Wikipédia ? Doit-elle se faire à l'intérieur de Wikipédia, au risque de faire place au pire, et au risque surtout de détourner l'encyclopédie de son but initial ? Doit-elle se faire par les médias, où on ne peut jamais ni répondre à une information erronée, ni suivre un débat sur la longue durée ? Doit-elle se faire par le dialogue avec les institutions culturelles, qui n'accordent bien souvent qu'une attention polie et légèrement hautaine à ce qu'elles considèrent comme un "truc pas sérieux" ? Doit-elle enfin se faire par l'intermédiaire des ultra-déçus de Wikipédia, qui de toutes façons n'acceptent pas les remarques qui ne vont pas dans leur sens, tant est grande leur déception et, partant, leur haine ?

Comment critiquer intelligemment, qui a les capacités et le droit de le faire ? Je me pose vraiment la question, parce qu'autant il me semble qu'un projet trop consensuel risque de finir en végétant et que la critique est un puissant vecteur de progression, autant je ne comprends pas une grande partie des critiques qui sont faites au sujet de WP, ou plutôt je ne comprends pas pourquoi nous n'arrivons pas à démonter plus facilement ces critiques. D'aucuns diront que c'est parce qu'elles sont justes, moi je pense plus qu'il s'agit d'un dialogue de sourds, parce que personne, au fond, n'a la même vision de ce qu'est Wikipédia et de son rôle, de son but. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Perce-Niais 28/06/2008 16:44

"je ne comprends pas une grande partie des critiques qui sont faites au sujet de WP, ou plutôt je ne comprends pas
pourquoi nous n'arrivons pas à démonter plus facilement ces critiques."Une conjecture : le principe d'une encyclopédie libre est contraire au principe d'une loi Gayssot. Ceux qui veulent qu'il n'y ait pas de Wikipedia sont ceux qui veulent qu'il y ait une loi Gayssot.

Serein 03/07/2008 21:32



Si vous saviez comme les historiens aiment la loi Gayssot... une belle catastrophe pour les recherches historiques françaises. Qu'on ne s'étonne pas ensuite si ce sont des historiens américains
ou anglais qui nous expliquent notre passé, avec tous les biais que cela suppose.

Le rapport avec WP est ténu, mais je vois bien ce que vous voulez dire : à partir du moment où la critique est enfermée dans un système propre et la logique de WP dans un autre système propre,
les relations entre les deux ne peuvent se faire que par une logique d'anathème de principe, sans volonté d'affronter l'autre sur le fond, sans préjugés et sur le plan du débat d'idées (et non de
prises de position de principe).



Arnaud Bernard 19/06/2008 17:05

Regardez bien en haut à gauche, il est écrit noir sur blanc « L'encyclopédie libre ».

Les mauvais articles sont considérés comme « article de qualité » sur Wikipédia.

Pourquoi ne sont-ils pas corrigés ? Vous le constatez, le fait de démontrer qu'un article est absurde assure d'être accusé de POV-pushing. De plus, comme je l'ai dit, c'est tout l'article qu'il faut complètement réécrire, ce qui est chronophage et oblige à discuter sans fin avec des personnes sans aucune compétence et proches du noyau dur de « la communauté », ce qui se termine généralement par un bannissement à vie.

Chacun sait qu'il ne faut rien critiquer sur Wikipédia et user de la langue de bois (wikilove) pour durer sur WP qui comme le dit Bradipus lui-même, n'est pas facile. En effet, il s'agit d'un jeu de stratégie en réseau chronophage.

Arnaud Bernard 19/06/2008 16:16

Non, je commenterai les articles de Knol, les critiquerai et conseillerai le meilleur puisqu'il y en aura plusieurs sur le même sujet.

Pour en revenir à cet article consacré au « cinéma », ce n'est même pas son point de vue qui me dérange puisqu'il ne présente pas de point de vue, il s'agit d'un texte absurde. Il serait impossible à n'importe qui de défendre cet « article ». Quantité de phrases n'ont aucune signification. Je trouve ça incroyable.

Serein 19/06/2008 16:50



Petite précision : Wikipédia ne se présente pas comme une "encyclopédie" mais comme un "projet d'encyclopédie"... donc les mauvais articles sont normalement destinés à être améliorés. La question
qui en découle est : si ces articles sont si mauvais, pourquoi ne sont-ils pas corrigés plus vite ? Où sont les gens compétents ? (ce sera sans doute le sujet d'un prochain billet, la question
est importante)

Quant au monopole, il n'est pas le fait de Wikipédia en soi. Il n'est même pas souhaitable, en fait. Mais pour l'instant c'est comme ça. Ceci dit, autant une critique raisonnable est nécessaire,
autant la réthorique de la croisade me semble assez peu productive et est surtout chronophage.



Manoillon 19/06/2008 15:58

Ok, merci pour votre réponse très claire, je pense maintenant avoir compris : Cet article est mauvais. Définitivement, totalement, absolument, complètement mauvais. Le problème n'est cependant pas tant qu'il soit mauvais (vous admettez vous même plus haut qu'il existe des tas d'autres sites tout aussi mauvais) mais qu'il se retrouve sur le site qui :1. se présente comme une « encyclopédie »2. et a le monopole de fait.À partir de là, il est donc de votre devoir de dénoncer cette usurpation.J'ai donc une dernière question (promis, dernière) : lorsque Knol aura détrôné WP (ce qui va forcément arriver selon votre démonstration plus haut), continuerez-vous à vous soucier de cet article (ainsi que des autres articles qui sont tout aussi mauvais) sur Wikipédia ?

Arnaud Bernard 19/06/2008 15:39

Manoillon, vous illustrez parfaitement le problème de Wikipédia : IL NE S'AGIT PAS DE MON POINT DE VUE. Cet article est objectivement une soupe, il confond des choses qui n'ont rien à voir, mélange tout, n'a aucune signification, est totalement absurde. Ce sont des mots l'un à côté des autres qui n'expliquent rien, qui ne racontent rien, qui ne décrivent rien. Ce n'est pas un article. Ce sont des mots mis mis à côté les uns des autres de façon totalement aléatoire. Et les illustrations, les titres aussi. Bref, c'est du grand n'importe quoi.

Si Wikipédia ne se présentait pas comme une « encyclopédie » et n'avait pas de fait le monopole, cela me laisserait indifférent. Je n'ai jamais reproché aux salles qui ne prétendent pas projeter du cinéma d'art et d'essai de ne pas projeter du cinéma d'art et d'essai. Je ne suis pas sectaire. J'apprécie les James Bond, surtout le dernier qui est une vraie réussite.

Je n'apprécie pas les usurpations et cette doxa qui pourrit tout depuis 68. Les sans-scrupule comme les Grignoux profitent de cette doxa pour écraser les plus compétents et méritants. Seuls les malins et les rentiers s'en sortent depuis les libéraux-libertaires ont pris le pouvoir.